Catégories
edito

The Blues of Death [Edito]

En ramenant à la vie Rock’n Force, le but et l’ambition étaient de me faire plaisir et surtout de faire découvrir des groupes et pourquoi pas aussi des styles musicaux. Ensuite, les choses s’enchainent et les albums tombent, encore et encore… Et on est dans une boucle, en fait. Etant pluri-disciplinaire, j’ai donc commencé à traiter de tous les styles approchant de près ou de loin au Metal, comme on dit aujourd’hui. Mais bon, je ne suis pas vraiment épanoui là-dedans.

Comme quelques unes et quelques uns le savent, je collabore aussi pour le meilleur magazine Metal de France : Metallian et j’en suis ravi et surtout très heureux. Evidemment, Je suis un peu le ‘Rockeur‘ et de la rédaction. De fait, je n’ai donc pas à traiter souvent des ‘musiques extrêmes’… enfin pas trop, et cela m’arrange d’ailleurs beaucoup (non pas que je n’en ai pas la culture, loin de là !). Et même si j’en écoute de temps à autre, ce n’est pas vraiment ma tasse de thé, comme dirait Elisabeth !

Quand on a grandit au son et à la douce voix de chanteurs comme Steven Tyler, Phil Lynnot, David Lee Roth, Robert Plant, Jim Morrison, Ronnie Van Zant, Daran, Joe Elliott, Rob Halford, Ozzy, le grand Ronnie James Dio, et même Bob Marley, Lee Perry ou Linton Kwesi Johnson et bien sûr Lemmy et Bernie Bonvoisin (et j’en oublie beaucoup, beaucoup !) : on a du mal à percevoir la pertinence de gueuler dans un micro… sauf peut-être pour rendre inaudible la grande qualité des textes… toujours pertinents, bien sûr !   

Donc, je vais dorénavant laisser à mes consœurs et confrères le soin de parler des groupes dont le chant ne me parait même plus audible. Tatiana Shmailyuk de Jinjer a même le bon  goût de se définir comme ‘vocaliste’, preuve qu’elle-même ne mélange pas les torchons avec les servites ! Putain, on est sauvé !!! Finalement, chanter est un vrai métier, qui nécessite du talent : gueuler est la portée de toutes et de tous, bien sûr ! Un raison encore et peut-être de rester chez Rock’n Force, non ?

Ainsi, le Death Metal, le DeathCore, le Doom Death, le GrindCore, le MetalCore ou le Black Metal iront gueuler ailleurs ! Cela peut paraître un peu radical (Oups !) pour beaucoup, mais le Blues, la Country, par exemple, et même l’Electro et surtout la musique traditionnelle me vont tellement mieux ! Alors, restez ici, car on va s’amuser !!! Et surtout lisez et achetez Metallian et nos confrères pour que la presse spécialisée vive encore et toujours… car sans vous, nous ne sommes rien !!!  

Merci pour tout ! Restez curieuses et curieux et laissez-vous bercer par de douces voix… Rock on !

3 réponses sur « The Blues of Death [Edito] »

Bonjour François
Étant moi-même de la vieille école, je suis plutôt attiré par le hard-rock au premier sens du terme et finalement moins interressé par le “metal” et ses multiples dérivés, et en parcourant Rocknforce je constate que finalement il y a de plus en plus de jeunes groupes qui se tournent vers le gros Rock ( le Big Rock aurait dit Eddie VH!) qu’on qualifie abusivement de “Vintage”… c’est rassurant et ça fait du bien… bonne continuation !

Re-bonjour,
Je constate que sur la chronique consacrée au dernier Dead Daisies il n’y a pas de lien pour permettre un commentaire ? Est-ce normal ou simple bug ?
Cordialement

Hello,
Pardon, j’ai dû changer la couverture de l’album, car je n’avais pas eu la bonne et, par étourderie, je n’ai pas remis le lien pour cliquer sur la pochette de l’article. C’est chose faite ! 😉 Merci beaucoup !!! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.