Catégories
Thrash Metal

Deficiency : le peuple du charbon

En se lançant dans l’introspection d’un pan de l’histoire industriel française, les thrashers de DEFICIENCY ont trouvé un terrain de jeu idéal pour laisser s’exprimer un registre à la fois musclé, sombre et technique. Mélodique et solide, « Warenta », quatrième album du combo, est explosif et racé. Suffisamment rare pour être souligné dans ce registre, s’atteler à un concept-album est audacieux et le pari est ici remporté haut la main.

DEFICIENCY

« Warenta »

(Metal East Productions)

Originaire du grand Est, DEFICIENCY plonge dans l’exploration de sa région avec un album-concept, « Warenta », dans lequel le quatuor parcourt la vie de différents protagonistes d’un bassin minier durant les années 40. A travers un Thrash Metal costaud et mélodique, le groupe aborde les malédictions, les légendes et les superstitions vécues par le peuple du charbon. Une immersion parfaitement réussie.

Avec une approche très organique de son jeu, DEFICIENCY a mis l’accent sur la production qui a été confiée à Flavien Morel pour le mix et au grand Tony Lindgren (Kreator, Sepultura, Opeth, …) pour le mastering. Particulièrement dense et massif, « Warenta » se montre d’une étonnante variété, grâce à des atmosphères et des aspects épiques, modernes, progressifs et parfois même symphoniques.   

Après le très bon morceau-titre qui ouvre l’album, DEFICIENCY déroule son Thrash sur des riffs acérés, des mélodies saisissantes et des rythmiques survoltées (« Dichotomy », « The Feathers »). A noter les présences de Björn Strid (Soilwork) sur « I Am The Misfortune Herald » et de Davish G. Alvarez (Angelus Apatria) sur « Lumpendoktor ». Des choix très judicieux pour un album aussi relevé et consistant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.