Catégories
Extrême

Ephemerald : symphonie funèbre

Depuis sa Finlande natale, le quintet EPHEMERALD a entrepris de combiner un Death Metal assez classique avec le Metal Symphonique qui sévit dans ses contrées. Et il faut reconnaître que ce premier album, « Between The Glimpses Of Hope » est très réussi et, sans assommer, parvient à fédérer grâce à de bonnes mélodies et une technique irréprochable.

EPHEMERALD

« Between The Glimpses Of Hope »

(Inverse Records)

Pour leur premier album, les Finlandais frappent fort avec un Death Metal symphonique de haute volée. Tous issus de formations extrêmes, les membres d’EPHEMERALD affichent une belle force de frappe, bien aidé par une production aux petits oignons. Autant dire que ça envoie du bois, et par palettes entières. « Between The Glimpses Of Hope » fait preuve d’une belle originalité en sortant des sentiers battus. 

Réussissant une parfait équilibre entre un Death Metal tranchant et un Metal Symphonique cher aux pays scandinaves, le quintet balancent de gros riffs ravageurs, bien soutenus par des claviers qui apportent une atmosphère plus lumineuse à l’ensemble. Le batteur/cogneur n’est pas en reste et guide EPHEMERALD sur des titres massifs (« Grand Creation », « Reborn », « Into The Endless »).

Avec un growl assez en retrait sur les couplets, on retiendra surtout les refrains chantés en clair dans un registre presqu’incantatoires et très fédérateurs. Le petit côté viking ressort bien sûr sur l’album avec « I Bear Fire » notamment. Et on n’échappe pas non plus à la ballade un peu médiévale qui va bien (et qui est plutôt bien réalisée) : « All There Is ». EPHEMERALD développe un style progressif et épique bien exécuté (« Servant », « Lost »).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.