Catégories
post-Rock

L’Effondras : abandonner l’urgence

Aussi contemplatif que remuant, ce troisième album du trio L’EFFONDRAS bouscule les perceptions à travers un post-Rock inventif, homogène et très contemporain. Avec « Anabasis », les Français sortent du cadre tout au long de ces cinq moreaux longs et envoûtants. Egalement instrumental, l’imagination est à l’œuvre dans cet univers poétique et sans frontière.

L’EFFONDRAS

« Anabasis »

(Araki Records/Medication Time Records/Kerviniou Recordz/98db)

Ce troisième album de L’EFFONDRAS est une invitation au voyage. Entièrement instrumental (ou presque), le terrain de jeu du trio de Bourg-en-Bresse est aussi vaste qu’il est apaisant, entraînant et même effrayant. Son post-Rock très ambiant aux couleurs bluesy offre des variations étonnantes, passant par des atmosphères et des ambiances surprenantes. Une chose est sûre, le groupe ne laisse pas indifférent.

Réparti sur cinq morceaux s’étalant jusqu’à onze minutes, « Anabasis » se montre très captivant et même assez noir, dès lors qu’on se laisse aller dans les méandres de ce très bon album. Pourtant, L’EFFONDRAS offre des repères qui sont aussi intimes que libérateurs. Techniquement irréprochable, le trio bénéficie également d’une production qui sert parfaitement ses compositions.

Aérien et souvent épuré, « Anabasis » reste très intense, grâce à des titres hypnotiques et tout en contraste (« Ce Que Révèle L’Eclipse », « Anhedonia »). Les structures audacieuses et les changements de tempos présentés par L’EFFONDRAS sont parfois déroutants, délivrant un album très homogène, original et immersif (« The Grinding Wheel », « Aura Phase » et l’envoûtant « Norea » et ses fantomatiques paroles échappées avec délicatesse).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.