Catégories
Metal Rock

Tomahawk : l’art du contretemps

Le fantasque et génial Mike Patton (Faith No More, Mr Bungle, Fantômas, …) reprend du service avec TOMAHAWK pour ce « Tonic Immobility » toujours aussi imprévisible et dense. Comme d’habitude, le quatuor ne fait rien comme les autres et c’est ce qui le rend si irrésistible. Ce cinquième album s’annonce déjà comme indispensable.

TOMAHAWK

« Tonic Immobility »

(Ipecac Recordings)

Malgré ses projets tous plus éclectiques les uns des autres, Mike Patton garde quelque repères auxquels il reste fidèle et après huit ans d’absence, TOMAHAWK refait surface. Et fêter les 20 ans d’existence du groupe, les Américains surgissent avec ce « Tonic Immobility » sur fond de pandémie avec des morceaux qui dépeignent notre impuissance face à la situation qui nous dépasse tous.

Jamais dans le rang, TOMAHAWK a trouvé un nouveau terrain de jeu et il en ressort un album hors-norme et polymorphe, à l’image du combo. Toujours composé du guitariste Duane Denison (The Jesus Lizard), du bassiste Trevor Dunn (Mr Bungle, Fantômas), du batteur John Stanier (Helmet) et bien sûr de l’irremplaçable Mike Patton derrière le micro, le quatuor surprend autant qu’il séduit.

Outre les parties instrumentales interprétées par des musiciens plus que talentueux, c’est le côté incontrôlable, outrancier, groove, … bref très Rock de Mike Patton qui concoure à façonner l’identité de TOMAHAWK. Mais il serait simpliste de tout rapporter à son chanteur, tant la qualité de composition des Américains va bien au-delà (« Valentine Shine », « Predators And Scavengers », « Howlie », « Doomsday Fatigue »). Magistral… encore !   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.