Catégories
Heavy metal

Sanhedrin : traditionnellement Old School

Avec leur troisième album, les New-Yorkais de SANHEDRIN change de braquet et élève leur Heavy Metal à un niveau supérieur. Toujours fidèle à une tradition très américaine du style, le power trio tient avec « Lights On » le meilleur album de sa courte carrière. Frais, spontané et puissant, le groupe avance des arguments plus que convaincants.

SANHEDRIN

« Lights On »

(Metal Blade Records)

Il y a chez SANHEDRIN une authenticité et une sincérité qui ne trompent pas. Œuvrant dans un Heavy Metal Old School, qui n’a pourtant pas pris une ride. Le groupe de Brooklyn atteint une certaine maturité avec ce troisième album, « Lights On ». Loin d’être nostalgiques, c’est plutôt habités d’une grande fraîcheur, et surtout sans effet, ni fioriture, que se présentent les Américains.

Sans faire dans le vintage ou le revival, SANHEDRIN s’efforce de maintenir la flamme d’un Heavy Metal solide, originel et fougueux. A eux trois, Erica Stoltz (basse, chant), Nathan Honor (batterie) et Jeremy Sosville (guitare) font trembler les murs dans un style très personnel, qui tient d’ailleurs bien plus de la scène américaine que de la NWOBHM.

Sombre et rugueux, « Lights On » a été conçu et réalisé durant la pandémie et pourtant ce troisième album est loin d’être austère. Très varié dans son jeu, SANHEDRIN se montre déterminé à l’image de sa frontwoman à l’énergie débordante. Le power trio sait où il va et la production très brute y est pour beaucoup (« Correction », « Code Blue », « Scythian Woman », « Death Is The Door »). Intemporel !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.