Catégories
Hard Rock

The Treatment : sérieusement déjanté

Avec une cohérence sonore et musicale de chaque instant, THE TREATMENT continue son chemin en restant fidèle à un Hard Rock gravé dans la pierre et qui traverse le temps en se bonifiant. « Waiting For Good Luck » est le cinquième album du quintet britannique, et le second avec un frontman plus performant que jamais. Solide et efficace, le combo régale.

THE TREATMENT

« Waiting For Good Luck »

(Frontiers Music)

Originaire de Cambridge, THE TREATMENT déploie son Hard Rock depuis maintenant 2008 et parvient à se renouveler tout en restant fidèle dans une ligne tracée par Aerosmith et Def Leppard avec un côté très britannique. Sur de gros riffs et une batterie qui tiennent une place prépondérante dans le jeu du quintet, « Waiting For Good Luck » est le cinquième album du groupe, et le deuxième avec son très bon chanteur Tom Rampton.

Produit par Laurie Mansworth (Airrace) et surtout mixé par le grand Kevin Shirley (Iron Maiden, Led Zeppelin, Black Country Communion), THE TREATMENT a mis toutes les chances de son côté pour livrer 12 morceaux aussi rentre-dedans que mélodiques. Très Hard Rock dans l’esprit et dans le jeu, les Anglais ont conservé ce petit aspect gras et Sleaze qui fait le charme de son style percutant et accrocheur.

L’ADN des Britanniques est basé autour de solides guitares, d’une rythmique massive (ce son de caisse claire !) et d’un chanteur à la fibre très Rock’n Roll. Du coup, l’album montre un enthousiasme et une positivité à toute épreuve. Dès « Rat Race », on est pris dans le tourbillon infernal de THE TREATMENT, qui enchaine les compos intenses (« Take It Or Leave It », « Devil In The Detail », « Wrong Way », Tough Kid »), avec des passages plus bluesy (« Eyes On You », « Barman »). Well done !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.