Catégories
Blues Southern Blues

Hank Williams Jr : forever outlaw

Le septuagénaire aux frasques multiples, au verbe haut et au talent incontestable, HANK WILLIAMS JR, s’offre une parenthèse Blues à travers un album où se rencontrent Robert Johnson, Lightnin’ Hopkins, R.L. Burnside, Muddy Waters et Big Joe Turner notamment, et le tout dans une atmosphère très Southern. « Rich White Honky Blues » est un modèle du genre et s’écoule dans un souffle… brûlant.

HANK WILLIAMS JR

« Rich White Honky Blues »

(Easy Eye Sound)

En apprenant que le fils de la légende de la Country, et lui-même grand artiste et représentant du registre, s’apprêtait à sortir un album de Blues produit par Dan Auerbach des Black Keys, un grand sourire m’a envahi. HANK WILLIAMS JR fait donc une petite entaille à son style de prédilection avec des reprises triées sur le volet et quelques compos, et cela méritait bien que l’on s’y penche de plus près et que l’on s’y attarde un bon moment.

Parfaitement accompagné par les musiciens de l’album « Delta Kream » des Black Keys, le guitariste et chanteur semble vraiment s’éclater, malgré une mise en route un peu poussive. Il aura fallu qu’Auerbach demande au groupe de se lancer seul dans de poussiéreux et très roots morceaux de Blues pour que HANK WILLIAMS JR fasse parler la poudre à son tour. Et le hors-la-loi n’a pas perdu de sa légendaire gouaille.

En bon outlaw qui se respecte, le countryman est toujours aussi brut de décoffrage et semble même narguer tout son monde à chaque note et chaque parole. Irrévérencieux tout en restant très attaché aux traditions, HANK WILLIAMS JR régale sur ce très bon « Rich White Honky Blues », pourtant enregistré en trois jours seulement (« 44 Special Blues », « Georgia Women », « Short Haired Woman », « Rock Me Baby »). Mission accomplie avec classe !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.