Catégories
Power metal Symphonic Metal

Eternal Silence : le temps suspendu

Mixant habillement Symphonic et Power Metal, ETERNAL SILENCE sort un nouvel album dense et mélodique, six ans après son dernier effort. Le quintet italien, dont la chanteuse est un atout majeur, livre « Timegate Anathema », qui multiplie les atmosphères et avance tout en contraste. Une belle et solide réalisation.

ETERNAL SILENCE

« Timegate Anathema »

(Rockshots Records)

Si leur dernier album date de 2015 (« Chasing Chimera »), ETERNAL SILENCE a sorti pas moins de trois EP, dont « Renegades » l’an dernier. Le quintet italien peaufine depuis un petit moment ces nouveaux morceaux et, sans parler d’album-concept, « Timegate Anathema » s’articule autour du thème du temps et traverse plusieurs registres.

Soutenue au chant par son guitariste Alberto Cassina, la frontwoman Marika Vanni mène l’album grâce à une voix puissante et lipide. Mixé par Michele Guaitoli, ce troisième album tient toutes ses promesses et Alessio Sessa (basse), Andrea Zannin (batterie) et Enzo Criscuolo (guitare) sont pour beaucoup dans cet élan vigoureux qui anime ETERNAL SILENCE.

Les Transalpins ont misé sur une belle variété à travers dix titres très structurés, accrocheurs et véloces. Power Metal sur « The Way Of Time » et « My Soul Sad Until Death », plus dark et Heavy sur « Rain And Red Death Masquerade » et plus symphonique et mélodique sur « Glide In The Air », ETERNAL SILENCE montre une énergie constante très Metal (« Ancient Spirit »).

Catégories
Metal Progressif Rock Progressif

Shumaun : songes et paysages

Très habillement mené et protéiforme dans son évolution, « Memories & Intuition » passe avec fluidité d’un Rock Progressif traditionnel à un aspect plus Metal avec une énergie qui ne faiblit pas. Sur ce troisième opus, SHUMAUN livre une prestation étonnante et créative en tous points. Finalisé en France, l’album des Américains parcourt des contrées sonores diverses et contrastées avec finesse.

SHUMAUN

« Memories & Intuition »

(Independant)

Depuis 2015, Farhad Hossain (guitare, chant, claviers) guide SHUMAUN de main de maître en laissant exploser sa créativité sur chaque album de la formation américaine. Originaire de Virginie, le groupe sort aujourd’hui son troisième opus, « Memories & Intuition », que son leader qualifie de thématique plutôt que conceptuel. Chaque morceau est automne et pourtant l’unité est évidente. Massif et brut, le combo avance malgré tout avec légèreté.

L’une des particularités du musicien américain est de faire appel à Brett Caldas-Lima pour mixer et masteriser ses albums au Tower Studio en France. Une bonne habitude qui offre une continuité sonore au Rock progressif de SHUMAUN, qui flirte aussi assez largement avec le Metal. Accompagné de belle manière par Tyler Kim (guitare) et José Mora (basse), l’ancien leader d’Iris Divin a également monté un line-up All Stars de… batteurs ! 

C’est ainsi que l’on retrouve au fil de « Memories & Intuition » Thomas Lang (Peter Gabriel, Paul Gilbert), Atma Anur (Jason Becker, Tony Macalpine), Mark Zonder (Fates Warning, Warlord), Leo Margarit (Pain Of Salvation) et Chris DeChiara. Autant dire que tout ce beau monde donne une couleur très particulière à l’ensemble. Explorant les nombreux courants du Rock et du Metal Progressif, SHUMAUN livre une prestation solide et inspirée. Une belle découverte.

Bandcamp : https://shumaun.bandcamp.com/

Catégories
Heavy metal

Nightshadow : la noblesse du Heavy Metal

Basé à San Diego en Californie, NIGHTSHADIOW sort son premier album et sonne déjà comme de vieux briscards. Elancé et déterminé, le Heavy Metal du quintet resplendit sur « Strike Them Dead », remarquablement bien produit et inspiré. Les Américains se montrent solides et créatifs et dégagent une folle énergie.

NIGHTSHADOW

« Strike Them Dead »

(Independant)

Malgré un EP éponyme en 2017, cela fait pourtant des années que les Américains travaillent sur leur premier album, « Strike Them Dead », qui voit enfin le jour en autoproduction. Depuis sa création il y  a presque dix ans, NIGHTSHADOW a eu tout le temps de peaufiner son Heavy Metal et le combo est devenu une vraie machine, un rouleau-compresseur décibélique.

Dans une belle dynamique, le groupe de San Diego développe un Heavy racé et massif et puise ses influences autant chez les pionniers européens que chez les cadors américains. NIGHTSGADOW affiche aussi un niveau de jeu élevé avec une rythmique en béton, deux guitaristes qui se relaient et se répondent à merveille et un chanteur puissant et inspiré. Le groupe se montre très affûté.

Avec le même line-up depuis ses débuts, le quintet conforte une complémentarité et une complicité de chaque instant. Dès « Legend » en passant par « Ripper », « False Truths » ou « Blood Penance », NIGHTSHADOW est tranchant, incisif et les deux six-cordistes se renvoient le lead avec aisance sur des solos millimétrés et véloces (« Love & Vengeance », « Mistress Of The Pit »). Une bonne claque !