Catégories
Alternative Metal

Shaman’s Harvest : rebelle et incisif

Dans son Missouri natal, le quotidien du quatuor s’est un peu compliqué ces derniers temps. Pourtant, Nathan Hunt, frontman de SHAMAN’S HARVEST et ses compagnons de route, sont parvenus à sortir ce très bon « Rebelator ». Peut-être plus sombre que ses prédécesseurs, ce septième album tient toutes ses promesses et affiche un Alternative Metal musclé à l’américaine.

SHAMAN’S HARVEST

« Rebelator »

(Mascot Records)

Moins en vue que les autres groupes de la scène Metal Alternative américaine, SHAMAN’S HARVEST n’en demeure pas moins un très bon groupe sur disque, mais aussi et surtout en concert où le quatuor s’est produit avec de grands noms. Cinq ans après « Red Hands Black Deeds » qui reçut un très bel accueil, les gars du Missouri remettent le couvert avec « Rebelator », après quelques péripéties malheureuses.

Ayant du faire face à plusieurs problèmes personnels, les Américains se sont mis au travail pour sortir dans un premier temps le single « Bird Dog », puis « Under Your Skin ». Toujours aussi pêchu, SHAMAN’S HARVEST reste dans un registre qu’il maîtrise parfaitement, comme en témoignent les parties de guitare de Josh Hamler et de Derrick Shipp, dont les riffs et les solos sont plus que tranchants.

Sur une grosse production dont le groupe est accoutumé, « Rebelator » regorge de refrains entêtants et de mélodies addictives sur un groove dévastateur et des rythmiques percutantes (« Toe The Line », « Wildfire », « Hurricane »). Malgré la belle réalisation des onze titres, ce septième album ne montre pas l’unité affichée habituellement par SHAMAN’S HARVEST, dont l’opus reste malgré tout solide.

Catégories
Blues Blues Rock

Mike Zito : always the south

Depuis un moment déjà, MIKE ZITO est devenu l’un des hommes forts de la scène Blues américaine, et pas uniquement. Soutenu par un groupe de cadors du genre, le chanteur-guitariste, également songwriter et producteur, revient avec un double-album live majestueux, « Blues For The Southside », où il rend hommage au Texas notamment.

MIKE ZITO

« Blues For the Southside »

(Gulf Coast Records)

Depuis 2018, le guitariste, chanteur, songwriter et propriétaire de Gulf Coast Records, MIKE ZIT0, multiplie les albums et les productions et compte désormais parmi les bluesmen américains incontournables. Cette fois, c’est avec un superbe double-album live, enregistré en novembre 2021 à la Old Rock House de Saint Louis, Missouri, qu’il se présente avec panache.

Principalement composés par MIKE ZITO, ces morceaux sont surtout extraits de ses albums « First Class Life », « Gone For Texas » et « Make Blues Not War ». On y retrouve aussi le « Johnny B Goode » de Chuck Berry et quelques titres immortalisés par Jimi Hendrix, Stevie Ray Vaughan et Tampa Red. Le seul inédit étant le morceau-titre de l’album, un exercice de haute-volée.

Dorénavant basé à Nederland au Texas, le virtuose de la six-codes rend ici hommage à sa nouvelle patrie avec un entrain et une délicatesse de chaque instant (« Texas Flood », « Hell On Me », « Highway Mama », « Dying Day », …). Brillant et plein de feeling, MIKE ZITO est comme toujours superbement accompagné et l’homme de Saint Louis s’impose avec une classe naturelle.

Catégories
Blues Blues Rock

Samantha Fish : noyade imminente

Avec une pochette tout en contraste avec son contenu, ce nouvel album de SAMANTHA FISH dénote de ses prédécesseurs en affichant une production convenue et très formatée. « Faster » s’éloigne du Blues Rock très roots auquel la chanteuse et guitariste de Kansas City, Missouri, nous avait habitué. Un virage en forme de déception pour les puristes ou une volonté commerciale tournée vers le grand public ?

SAMANTHA FISH

« Faster »

(Rounder Records)

Egérie de la scène Blues américaine depuis quelques années maintenant, SAMANTHA FISH a su se forger une solide réputation grâce à des albums pleins de fraîcheur et des prestations scéniques endiablées qui ont séduit les plus grands noms du style. Originale et moderne, son jeu s’est personnalisé au fil du temps pour devenir immédiatement identifiable… notamment grâce à sa guitar-box.

Du haut de ses 32 ans, SAMANTHA FISH affiche déjà un nombre incalculable de distinctions et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Celle qui est devenue une artiste majeure de la scène Blues mondiale livre aujourd’hui « Faster », un huitième album qui marque peut-être un tournant dans sa carrière, tant il diffère des précédents.

Racé et rentre-dedans sur « Kill Or Be Kind », la chanteuse et guitariste explore de nouveaux horizons et la production signée Martin Kierszenbaum (Lady Gaga) y est peut-être pour quelque chose. Le manque de relief et un aspect très lissé et formaté rendent « Faster » quelque peu méconnaissable au regard de la discographie de SAMANTHA FISH. Un peu facile et peu ambitieux au final.