Catégories
Livre Rock Progressif

Emerson, Lake & Palmer [Livre]

Que Noël arrive, ou pas, ce beau livre signé Dominique Dupuis fera forte impression dans toutes les bibliothèques d’amoureux de Rock et de Rock Progressif en particulier. Avec EMERSON LAKE & PALMER (Editions du Layeur), l’auteur retrace l’histoire de ce groupe monumental qui continue d’influencer de nombreux musiciens à travers les générations. Grâce à un travail pharamineux sur les illustrations et une plume érudite, on plonge avec bonheur dans la discographie et le parcours de ce groupe mythique.

EMERSON LAKE & PALMER

Dominique Dupuis

(Editions du Layeur)

Les amateurs de Rock Progressif connaissent évidemment le légendaire trio anglais EMERSON, LAKE & PALMER. Pour les autres, l’occasion est belle, avec ce superbe ouvrage de Dominique Dupuis, de faire la découverte de l’un des groupes majeurs et fondateurs d’un style qui lui doit beaucoup. Avant-gardistes sous bien des aspects, les Londoniens ont laissé une empreinte indélébile et ouvert bien des voies.

Pour les non-initiés, la formation a vu le jour en 1970 autour de Keith EMERSON (ex-Nice) aux claviers), Greg LAKE (ex-King Crimson) à la basse, la guitare et au chant, ainsi que Carl PALMER (ex-Atomic Rooster) à la batterie et aux percussions, seul membre encore vivant. A eux trois, ils ont mis de sérieux coups de pied dans la fourmilière Rock et influencé un grand nombre de leurs contemporains et même au-delà.

Photo : Alan Messer/Shutterstock

EMERSON, LAKE & PALMER, c’est aussi neuf albums studio vendus à près de 48 millions d’exemplaires à travers le monde sous ce line-up (il y a eut une reformation dans les années 80 avec Cozy Powell en lieu et place de Palmer, alors sous contrat avec Asia). Le travail exemplaire effectué par Dominique Dupuis met en lumière l’épopée visionnaire des Britanniques avec un œil de spécialiste remarquable et une iconographie incroyable.

Parfaitement documenté, le livre retrace le parcours d’EMERSON, LAKE & PALMER à travers des articles détaillés des albums et de leur conception, des tournées et des rencontres qui ont mené à de multiples aventures musicales. De leurs disques solos respectifs à King Crimson ou Asia, dont Palmer à signer l’incontournable tube « Heat Of The Moment », ce livre est un superbe témoignage d’une époque et d’un groupe débordant de créativité.

Editions du Layeur / 240 pages / 36€

Catégories
Musique traditionnelle

Le Chant Des Sardinières : la lutte en chansons

C’est lors du tournage du film de Marc Rivière, « Penn Sardines » en 2003, que la chanteuse Marie-Aline Lagadic eut le déclic que la conduit à la création de l’album « Le Chant des Sardinières » avec sa fille Klervi Rivière. D’une portée sociale et politique évidente, ces ‘archives musicales’ reprennent vie aujourd’hui à travers un beau-livre accompagné de deux CD où l’on retrouve les chansons.

« Le Chant Des Sardinières »

Marie-Aline Lagadic et Klervi Rivière

(Editions Coop Breizh)

Motivée par l’idée de rendre hommage et de saluer le courage des femmes ouvrières travaillant dans les conserveries de poissons de Douarnenez et du pays Bigouden, Marie-Aline Lagadic avait effectué avec sa fille Klervi Rivière un collectage essentiellement familial de chansons interprétées sur « Le Chant Des Sardinières », un premier album sorti en 2006, et dont j’eus le plaisir d’écrire deux textes du livret.

Relatant le conflit penn-sardin en 1924 et les révoltes bigoudènes de 1926, le disque reçut le prix de l’Académie Charles Cros un an après sa parution. Et c’est assez naturellement qu’une décennie plus tard, le duo réalisa « Tout Le Monde Sur Le Pont » qui évoque les bouleversements sociaux de l’entre-deux-guerres et la prolétarisation de la société, le tout bien sûr en chansons.

Grandes défenseures de la culture et du patrimoine breton, les Editions Coop Breizh ont eu la riche idée de rassembler les deux témoignages musicaux dans un beau-livre, « Le Chant Des Sardinières », qui est enrichi d’une belle synthèse socio-historique de l’époque, de notes explicatives des chansons et de leur traduction en breton. L’œuvre de Marie-Aline Lagadic et de Klervi Rivière a une valeur contemporaine inestimable.

Catégories
Non classé Soutiens

Erwan Bargain : et si les zombies, c’étaient nous ? [Essai/document]

En parcourant les œuvres sur les zombies au cinéma, ERWAN BARGAIN ne s’est pas contenté d’en faire une liste resserrée. Non, il a cherché à définir la dimension sociale et politique dans les films sur ces morts-vivants qui nous ressemblent à bien des égards. D’actualité, « Zombies – Des visages, des figures… » nous renvoie à notre propre existence et peut-être aussi à notre condition.

ERWAN BARGAIN

« Zombies – Des visages, des figures… »

(Editions Ocrée – 15€)

Depuis toutes ces années à œuvrer dans les colonnes du magazine « Ecran Fantastique », ERWAN BARGAIN en a vu défiler des zombies. Les morts-vivants, il les connait bien pour les avoir vu grandir et évoluer sur les grands comme les petits écrans. Quoi de plus naturel donc pour l’auteur breton que de décrypter leur condition ? « Zombies – Des visages, des figures… » se pose comme un regard sur le phénomène à travers le cinéma et des films souvent à double-lecture, en argumentant un engagement sur l’état de notre société.

Ouvrant le livre avec « La nuit des morts-vivants » de George A. Romero sorti en 1968 et qui a offert ses lettres de noblesse au genre, ERWAN BARGAIN établit une rétrospective historique des zombies dans le septième art. Tout en nous interrogeant sur les chemins empruntés par les hommes, ces films questionnent aussi sur nos comportements et sur une société de sur-consommation en roue libre. Plusieurs phénomènes de notre quotidien sont ainsi mis en exergue comme l’exclusion, nos dérives et nos désespoirs. 

Chaque film retenu met le doigt sur des problématiques très actuelles et permet d’aborder de nombreuses errances sociétales que l’on peut retrouver à travers notre égoïsme, l’indifférence ou la peur de l’autre. Le zombie vient-il pointer le déclin de notre monde à travers le cinéma ? Est-il l’incarnation d’un virus dans notre inconscient et qui éclaterait au grand jour à travers la pandémie que nous vivons ? La question est posée par ERWAN BARGAIN… entre les lignes et pas seulement.

www.editions-ocree.fr