Catégories
Blues Soul / Funk

DeLayne : la beauté du Blues maori

Complice vocale et grande amie de Grant Haua que Dixiefrog nous avait fait découvrir l’an dernier pour notre plus grand plaisir, c’est une autre perle venue des îles polynésiennes que nous présente cette fois le label français, et non des moindres ! DELAYNE signe un premier album en collaboration avec son concitoyen et « Karu » brille grâce à une interprétation époustouflante, tout en feeling et alternant entre une grande finesse et des moments puissants d’une grande intensité…. Le tout sur d’exquises mélodies !  

DELAYNE

« Karu »

(Dixiefrog)

Retour en Nouvelle-Zélande avec Madame DELAYNE Ututaonga, chanteuse qu’on avait déjà pu découvrir aux côtés de Grant Haua l’espace d’un titre (le génial « This Is The Place ») sur son album « Awa Blues », puis sur le live « Ora Blues At The Chapel » (tous deux chroniqués ici). Cette fois, c’est en solo qu’elle se lance avec une première réalisation, « Karu », forcément Blues et Soul, et qui laisse également une jolie place à sa culture maori.

Evidemment conscient de l’énorme potentiel vocal de sa compatriote, Haua lui a façonné un disque sur mesure en signant pas moins de sept morceaux et en produisant « Karu ». DELAYNE se montre étincelante comme sur le dynamique « BettleJuice » et ou d’autres titres très relevées comme « Shame On You », « Little By Little » ou « Billie Holiday », chanson hommage à l’autre grande dame, mais qui dénote très sérieusement du reste de l’album.

Très bien accompagnée, DELAYNE s’offre un somptueux duo avec David ‘Nono’ Noël des Supersoul Brothers (« Please »), où le mélange des voix est saisissant. Délicate et envoûtante sur « Paying Dues », la chanteuse a bien sûr tenu à inclure un zest de sa langue maori et la magie opère en toute simplicité (« Karu », « Small Change » et le morceau de Grant Haua « To Be Loved » traduit par Aramahou Ririnui). Un premier album qui s’impose avec classe…

Photo : Philip Ducap
Catégories
Blues Folk/Americana

Mike Andersen : le Blues venu du Nord

C’est vrai que le Blues et l’Americana sont un peu la chasse gardée des Etats-Unis, terre nourricière du style, mais l’Europe compte aussi de belles formations et de grands artistes. Et même si le grand public reste à conquérir, certains mènent habillement leur chemin grâce à une créativité et une sincérité irréprochable. MIKE ANDERSEN fait partie de cette catégorie de songwriter au jeu très personnel et d’un esthétisme musical sensible et affirmé.   

MIKE ANDERSEN

« Raise Your Hand »

(Custom Records/Baco Music)

Reconnu à sa juste valeur en Scandinavie, le Danois MIKE ANDERSEN peine pourtant à émerger dans l’hexagone, malgré ce neuvième album qui vient s’ajouter à sa belle discographie. Depuis une vingtaine d’années maintenant, avec son groupe ou en solo, le songwriter est parvenu à imposer à son Blues Americana très Folk une identité qui fait de lui une valeur sûre du genre.

Caractérisé par une grande classe et une élégance naturelle, MIKE ANDERSEN parvient encore à se renouveler et « Raise Your Hand » marque un nouveau chapitre plein d’émotion à travers des compositions Blues, Country et Folk très bien senties. L’écriture raffinée du chanteur lui offre une fabuleuse marge de manœuvre, s’échappant aussi dans des sonorités nouvelles et des rythmes plus soutenus.

Ce n’est pas lui faire offense que de dire que son Blues sonne également terriblement européen, même si les codes viennent forcément d’outre-Atlantique (« Finally Free »). C’est justement ce qui fait l’une des particularités de MIKE ANDERSEN et son originalité. D’une grande fraîcheur et avec un chant très spontané, il parvient à envoûter son auditoire avec des morceaux à la fois touchants et authentiques (« I Can Dance », « Down In His Room », « What Can I Do »).

Photo : Rasmus Bundgaard
Catégories
Livre Rock Progressif

Emerson, Lake & Palmer [Livre]

Que Noël arrive, ou pas, ce beau livre signé Dominique Dupuis fera forte impression dans toutes les bibliothèques d’amoureux de Rock et de Rock Progressif en particulier. Avec EMERSON LAKE & PALMER (Editions du Layeur), l’auteur retrace l’histoire de ce groupe monumental qui continue d’influencer de nombreux musiciens à travers les générations. Grâce à un travail pharamineux sur les illustrations et une plume érudite, on plonge avec bonheur dans la discographie et le parcours de ce groupe mythique.

EMERSON LAKE & PALMER

Dominique Dupuis

(Editions du Layeur)

Les amateurs de Rock Progressif connaissent évidemment le légendaire trio anglais EMERSON, LAKE & PALMER. Pour les autres, l’occasion est belle, avec ce superbe ouvrage de Dominique Dupuis, de faire la découverte de l’un des groupes majeurs et fondateurs d’un style qui lui doit beaucoup. Avant-gardistes sous bien des aspects, les Londoniens ont laissé une empreinte indélébile et ouvert bien des voies.

Pour les non-initiés, la formation a vu le jour en 1970 autour de Keith EMERSON (ex-Nice) aux claviers), Greg LAKE (ex-King Crimson) à la basse, la guitare et au chant, ainsi que Carl PALMER (ex-Atomic Rooster) à la batterie et aux percussions, seul membre encore vivant. A eux trois, ils ont mis de sérieux coups de pied dans la fourmilière Rock et influencé un grand nombre de leurs contemporains et même au-delà.

Photo : Alan Messer/Shutterstock

EMERSON, LAKE & PALMER, c’est aussi neuf albums studio vendus à près de 48 millions d’exemplaires à travers le monde sous ce line-up (il y a eut une reformation dans les années 80 avec Cozy Powell en lieu et place de Palmer, alors sous contrat avec Asia). Le travail exemplaire effectué par Dominique Dupuis met en lumière l’épopée visionnaire des Britanniques avec un œil de spécialiste remarquable et une iconographie incroyable.

Parfaitement documenté, le livre retrace le parcours d’EMERSON, LAKE & PALMER à travers des articles détaillés des albums et de leur conception, des tournées et des rencontres qui ont mené à de multiples aventures musicales. De leurs disques solos respectifs à King Crimson ou Asia, dont Palmer à signer l’incontournable tube « Heat Of The Moment », ce livre est un superbe témoignage d’une époque et d’un groupe débordant de créativité.

Editions du Layeur / 240 pages / 36€